Kungsleden #5 : Jour 4, on a enfin une autre bouteille gaz !

Ce matin surprise ! Un bout de ciel bleu est apparu ! Le paysage est bien plus agréable avec un brin de soleil. Mais ça ne va pas durer longtemps. En avant toute pour une nouvelle journée de marche.

Mercredi 13 Septembre : De Salkastugorna à Singistugorna

Au refuge de Salka, découverte d’une bouteille pleine de Butagaz ! Victoire ! On va pouvoir faire chauffer l’eau plus vite pour les lyophilisés ! Parce qu’une seule bouteille de gaz pour huit, ça fait un peu juste, même si on avait aussi le réchaud à essence…

La vue est vraiment belle du refuge. On voit l’eau, la rivière, et les montagnes. Cela permet aussi de se souvenir qu’on est aussi là pour admirer la nature. On a tendance à l’oublier quand l’effort de marche devient intense.

Nous repartons quand même assez vite! La route est encore longue ! Un champs de grosses pierres nous attend, avant une bonne petite grimpette. Mais la récompense et là. Tout en haut de la “montagne”, une petite cabane, prête à nous accueillir pour notre repas du midi.  Ce trek tourne vraiment au trek de luxe ! Manger une 2ème fois au chaud, ça n’a pas de prix !

Puis, c’est l’heure de la descente ! On retourne dans la vallée, jusqu’à atteindre le refuge de Singi. C’est à ce moment qu’il faut bifurquer et quitter le Kungsleden (sinon, vous êtes partis pour 400 kilomètres !) Mais alors qu’on est censé descendre, ce sont plutôt de courtes mais intenses ascensions que nous franchissons. La pluie est revenue et cette fois, elle ne nous lache pas. On approche encore une fois des 20 kilomètres au compteur de la journée. Nous cherchons le meilleur endroit pour monter le camps. Et c’est sous la pluie qu’on monte les tentes et qu’on reprend la même routine que depuis le départ. Seulement 4 jours et tout est bien orchestré, paramètré. Gonflage du matelas, installation dans la tente, dépliage du duvet… Cette-fois ci c’est soirée thé dans la tente ! On prend le thé en ce racontant des anecdotes, avec l’odeur des pieds pour nous accompagner ! Pas de feu de camps, mais une soirée toute aussi chaleureuse. Puis finalement, chacun retourne dans sa tente pour le repas du soir. Une petite soupe de pâtes chinoises pour terminer la journée ça vous tente?

Conseils de cuistot du trek !

Nous avons fait le choix de prendre des plats lyophilisés pour le midi et des soupes de pâtes chinoises pour le soir. A noter, à moins d’être un fan inconsidéré de ces soupes chinoises, au bout de deux jours clairement, c’est compliqué. A notre avis, il vaut mieux prévoir de la semoule ou des pâtes à cuisson rapide à la rigueur. Mais on peut très vite se lasser si on n’essaie pas de manger un peu varié. Et sauter des repas n’est pas conseillé non plus ! Alors ne pas prendre à la légère l’élaboration des menus de la semaine !

1 Comment

  1. LD
    December 20, 2017

    Au fur et à mesure que l’on vous lit, on voit l’angoisse monter concernant la nourriture et ce n’est que chose normale, le corps a besoin de réconfort. Mais tous ces contraintes semblent gommées par le superbe dépaysement et l’envie de découvrir des contrées nouvelles. Promis, il n’y aura pas de pâtes chinoises à Noël !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll to top