Kungsleden #3 : Jour 2, un peu de soleil avant la boue et un renne au bout du chemin

Après cette première nuit en tente, il est temps de repartir pour une nouvelle journée de marche ! Allez, suivez nous !

Lundi 11 Septembre : De Abbiskojaurestugorna à Alesjaurestugorna

C’est dans la douce chaleur du soleil que nous partons ce matin-là. Tout parait tellement plus beau sous cette lumière. Nous sortons du parc d’Abisko. Ah oui, d’ailleurs, dans ce parc, vous trouverez des petites cabanes en bois, de quoi répondre aux inquiétudes de chacun…

Les troupes sont encore motivées. Découvertes des chemins de planches, qui deviendront notre quotidien et nous manqueront pourtant parfois. Première pause de la journée au bord d’une petite cascade. Un moment d’insouciance et de douceur de vivre. Puis, il est temps de repartir, car nous avons encore de la route. Une petite ascension nous attends. On distingue d’un côté la vallée d’où l’on vient, avec un lac paisible et de l’autre côté les sommets enneigés. Une petite vue sur notre refuge de la nuit.

Ensuite vient 12h. L’heure de chercher où poser nos sacs pour déjeuner. Le vent s’est levé et faire chauffer l’eau n’est pas forcément simple. Et puis, il s’agit de ne pas mourrir de froid non plus. Premier midi , premier (et dernier) détour pour trouver un spot sympa pour s’arrêter. Entre buisson, pierres et marécages, ce lyophilisé était bien mérité. Et même chose pour le chemin de retour, et retrouver le sentier de marche. Mais tout ça nous a permis de voir un renne, perdu, là, tout seul ! C’est vrai que ça ne parait rien de s’éloigner du sentier, mais marcher une heure de plus lors d’une journée complète de randonnée avec des sacs de plusieurs kilos. A éviter, car on se fatigue pour rien. Et puis, il y a des endroits sympathiques pour manger sans même quitter le chemin.

On poursuit la route, au milieu de cette vallée, avec vue sur les pics et leur neige, ces lacs aux eaux bleus. Au bout d’un moment, les jambes commencent à fatiguer. Nous sommes encore loin du refuge d’Alesjaurestugorna. On a déjà passé des kilomètres de planches en bois mais ce n’est qu’un début. La progression est assez ralentie à cause de ces planches, mais on avale les kilomètres, les uns après les autres.

Finalement, le bon spot arrive. Au bord d’un lac, un cadre parfait. Premier et dernier feux de camps du trek, un moment privilégié au coeur de la nature suédoise.

La deuxième journée s’achève, à demain pour de nouvelles aventures !

Petit conseil, si vous avez prévu d’aller du refuge d’Abiskojaurestugorna à celui d’Alesjaurestugorna, sachez que cette étape est longue, plus de 22 kilomètres, il faut prévoir de partir tôt le matin, et surtout ne pas trainer. Il vaut mieux couper l’étape en deux au besoin. Par contre il n’y a pas de refuge entre les deux, donc si vous n’aviez pas prévu de dormir sous la tente, il vous faut quand meme pousser jusqu’à Alesjaurestugorna. Mais si c’est le cas, vous aurez peut être des sacs plus légers, il sera plus facile d’avaler les kilomètres !

Leave a Reply

Scroll to top